✠ Templiers : Vendredi 13 Octobre 1307 arrestation des Templiers, depuis le Vendredi 13 est associée au malheur absolu


Le Vendredi 13 Octobre 1307, tous les templiers ( ou presque ) furent arrétés dans le royaume de France depuis ce jour, le vendredi 13 est associée au malheur absolu.


Vendredi 13 Octobre 1307, arrestation de tous les Templiers dans le royaume Franc

Depuis leur défaite à Saint-Jean d'Âcre les combattants Chrétiens ( ceux qui ont pu s'échapper ) se sont réfugiés à Chypre ou sont rentrés dans leurs royaumes d'origine. Le retour de ces soldats chez eux s'est bien déroulé sauf pour les Francs, en effet le roi Philippe le Bel débiteur de l'Ordre du Temple prit ombrage de cette puissance et il se mit en tête de l'exterminer !
Ce roi dépensier était toujours à cours d'argent, et il voyait dans cette manoeuvre deux avantages, se débarasser de ces hommes armés, faire main basse sur leurs trésors. Il faut dire qu'il s'était déja fait la main sur les banquiers lombards et sur les Juifs. Dès lors, de l'année 1292 à l'année 1305 il organisera avec ses sbires une campagne extraordinaire de dénigrement des Templiers, puis en 1305 avec l'élection du Pape Clément V ( créature de Philippe le Bel ) les Templiers comprendront que leur sort était scellé à plus ou moins long terme. A partir de l'année 1305 Jacques de Molay et les dignitaires du Temple organiseront la défense du Temple, de Molay abandonnera les négociations avec les Mongols qui devaient lui permettre de repartir en croisade avec ces nouveaux alliés. De l'année 1305 à l'année 1307 l'Ordre se préparera à l'ultime bataille avec le roi de France, le Pape sans réelle influence fera néanmoins tout ce qui était en son pouvoir pour sauver les Templiers.
Jamais Philippe le Bel pendant toutes ces années n'attaquera ouvertement le Temple, sa grande perfidie fera même croire à Jacques de Molay durant les dernières semaines avant le 13 Octobre 1307, que l'Ordre revenait en grâce auprès du souverain. Puis, vint le 13 Octobre 1307. Au matin, dès l'aube, toutes les polices et les gens d’armes de France et de Navarre, investirent près de neuf mille demeures sur l’ensemble du territoire, pour en arrêter tous les occupants. Ce fut la plus grande rafle policière de tous les temps. En fin de journée, l’opération était terminée. Elles continueront plus tard, dans toute l’Europe, jusqu’à la fin de l’année 1307. Nous étions le vendredi 13 octobre 1307. C’est bien ce vendredi 13 qui sera à l’origine d’une croyance populaire, de bon ou de mauvais présage, qui persiste encore aujourd’hui, 700 ans après. Jaloux de leur puissance et de leur richesse, inquiet de leur pouvoir auprès du pape, le roi de France, Philippe IV Le Bel, fait arrêter tous les Templiers du royaume, pour apostasie et mœurs dissolues. L’Affaire est menée par Guillaume de Nogaret, qui fait adresser, dans le plus grand secret, dés le 14 septembre, des « lettres closes » à tous les Baillis et Sénéchaux du royaume, à n’ouvrir « qu’au jour dit ». Ce matin du vendredi 13, Guillaume de Nogaret lui-même, dirige l’arrestation de près de 140 Templiers de la Maison Centrale de Paris. Sur tout le territoire, ils sont incarcérés, puis interrogés et torturés. Ceux qui réussissent à s’échapper sont repris le jour même. On leur propose le pardon ou la mort. Très peu abjureront et après des parodies de procès ils seront condamnés au bûcher, dés le 12 mai 1310, 54 Templiers sont brûlés à Paris. Les bûchers "expiateurs" seront à la mode pendant 5 années sur tout le territoire et scelleront la disparition de l'Ordre du Temple. Les quelques aveux arrachés aux Templiers par les Inquisiteurs le furent sous la torture.
Depuis ce jour le vendredi 13 restera associé au malheur absolu dans la mémoire des Français.


retour en haut de la page  consacrée à l'arrestation des Templiers