✠ Templiers : Les Chevaliers du Temple du roi Salomon


Les Chevaliers du Temple du roi Salomon étaient des moines soldats Catholiques au service du Pape et sous son commandement suprême, ils le sont restés jusqu'a la dissolution de leur Ordre par le Pape Clément V le 22 mars 1312. Les Chevaliers du temple furent victimes d'une machination ourdie par le roi Philippe le bel, et le Pape fut impuissant à les sauver. A partir de 1804, encouragé par Napoléon Bonaparte, le Templarisme fut remis au goût du jour. Malheureusement très vite, des thèses fumeuses apparurent dans ce monde très fermé. A partir des années 1950 avec le néo-Templarisme ces thèses se sont transformées en dérives ésotériques délirantes ( Prieuré de Sion, Da Vinci Code, Marie-Madeleine, Ley lines, les Mérovingiens, etc ).


Les Chevaliers du Temple du roi Salomon

Nous connaissons tous plus ou moins les Chevaliers du temple dont le nom est associé au Temple du roi Salomon à Jérusalem. Mais que connaissez vous de l'histoire tumultueuse de ce Temple érigé à Jérusalem en l'an 1000 avant JC ? Avant de poursuivre la lecture de cet article, et pour bien comprendre ce qui généra la création des Templiers cliquez ICI

Après avoir pris connaissance de l'histoire extraordinaire et tumultueuse de ce Temple à Jérusalem, nous pouvons évoquer, le début de la Croisade en 1096 pour délivrer les lieux Saints de l'occupation Musulmane, et ainsi permettre aux pélerins européens de revenir honorer le Christ comme par le passé. Dès l'an 1100 les seigneurs Occidentaux se rendirent à l'évidence, il leur faudrait engager des moyens colossaux pour défendre les Etats Latins qu'ils venaient de créer. Ils participeront à l'effort de guerre ( en donnant des moyens financiers et humains aux Templiers ) pendant encore un siècle, puis de guerre lasse, ils abandonnérent les Templiers à leur triste sort au proche Orient. Cette aventure au Proche Orient leur avait couté bien trop cher et ils décidérent d'oublier les Etats Latins. Privés de recrues dès 1250 les Templiers furent submergés par l'immense armée Musulmane, néanmoins ils résistérent à 1 contre 10 jusqu'en 1291. La défaite d'Acre en 1291 signa la fin des Croisades et le repli des Templiers survivants en France et à Chypre.
Mais revenons au début de l'aventure :
La milice des pauvres chevaliers du Christ créée en 1102 par Geoffroy de Saint-Omer était devenue tellement importante en 1116 que le besoin se fit sentir pour ses créateurs ( Geoffroy de Saint-Omer et Baudouin 1 er ) de changer le mode de fonctionnement de cette armée. En 1116 ces miliciens que tous appelaient les chevaliers du Temple, changèrent de statut, la milice devint un Ordre Militaire. Dès 1118 elle fut officiellement reconnue comme Ordre Militaire par le roi Baudouin 1 er de Jérusalem et le Patriarche de Jérusalem Arnoul de Chocques ( Originaire du village de Chocques, dans les Flandres et ami de Geoffroy de Saint-Omer ). A l'occasion du concile de Troyes, le 13 janvier 1129, cette milice devenue très importante et compliquée à diriger sur le long terme, devint officiellement un Ordre Militaire et Religieux . La milice des Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon devint l'Ordre du Temple et ses membres devenaient des Templiers moines soldats. L'Ordre ainsi créé résolvait tous les problèmes liés à une armée en campagne permanente ( la discipline, l'hétique, la pratique religieuse ). Il œuvra pendant les XII ème et XIII ème siècles à l'accompagnement et à la protection des pèlerins pour Jérusalem dans le contexte de la guerre sainte et des croisades. Cet Ordre veilla pendant deux siècles sur les États latins d'Orient. Il participa activement aux batailles qui eurent lieu lors des croisades et lors de la Reconquête ibérique. Afin de mener à bien ses missions et notamment d'en assurer le financement, il constitua à travers l'Europe chrétienne d'Occident et à partir de dons fonciers, un réseau de maisons appelés commanderies. Cette activité soutenue fit de l'ordre un interlocuteur financier privilégié des puissances de l'époque, le menant même à effectuer des transactions sans but lucratif avec certains rois ou à avoir la garde de trésors royaux. Ces chevaliers inventérent la banque, et un pélerin pouvait déposer de l'argent dans le trésor du temple à Arras et le récupérer à Jérusalem, évitant ainsi de se faire détrousser en route. Après la perte définitive de la Terre sainte consécutive au siège de Saint-Jean-d'Acre de 1291, l'Ordre fut perçu comme un danger par le roi de France, car le commanderies continuaient à rapporter sans contribuer à l'effort de guerre, et dans ces conditions l'Ordre devenait chaque année plus riche. Philippe le Bel décida de détruire cette puissance militaire et financière. Il est regrettable que le dernier grand maitre de l'Ordre ne se soit rendu compte de cette situation que vers 1305. Les roues de l'histoire avaient tourné, les Templiers raisonnaient encore comme en l'an 1100, ils accordaient la plus haute importance aux accords signés mais les dirigeants européens n'en étaient plus là, ils se reniaient quant ils estimaient devoir le faire notamment quand leur autorité était menacée. Les Templiers étaient des hommes de parole, des hommes dépassés des hommes du passé ! Donc, en 1305 ils découvrirent avec stupéfaction ces nouveaux usages mais il était trop tard pour réagir, et meme si les dignitaires de l'Ordre espéraient encore un secours Papal ( espoir infondé car ce Pape avait été mis en place par Philippe IV le Bel ), tous les Templiers furent arrétés et emprisonnés en 1307. Abandonnés et trahis par tous ils auront le temps néanmoins de réfléchir à plusieurs scénarios quant à leur avenir, et nul doute que le trésor fut mis en lieu sûr quelques jours avant l'arrestation du Vendredi 13/10/1307. Deux convois furent acheminés au Portugal et en Ecosse, et c'est ainsi que le roi de France ne mit jamais la main sur ce trésor, se contentant de s'approprier les biens immobiliers de l'Ordre ( quelques commanderies seront également retrocédées aux Hospitaliers ). De 1307 à 1314 Philippe IV le Bel essayera en vain de percer le secret du trésor caché en torturant les hauts dignitaires de l'Ordre. Il convient néanmoins de noter que le Pape Clément V résista comme il put aux pressions du roi Philippe le Bel, mais malade et sans moyens il finit par abandonner les Templiers à leur triste sort pour conserver la France dans le giron de l'église. L'Ordre fut dissous par le pape Clément V le 13 mars 1312 à la suite d'un procès en hérésie. Le 18 Mars 1314 les derniers dignitaires de l'Ordre encore en vie furent brulés vifs sur l'ile aux Juifs à Paris. La fin tragique de l'Ordre généra nombre de spéculations et de légendes sur son compte.


Les nouveaux Chevaliers du Temple

De nos jours, L'intégration à une Commanderie s'opère souvent par parrainage, néanmoins l'esprit chevaleresque étant ouvert au monde extérieur, toute personne peut postuler spontanément. Nos statuts permettent aux femmes, de devenir Dames de Chevalerie. Un Templier, doit être curieux et avoir envie d'apprendre. Dans un premier temps, vous serez invité à un Chapitre de la Commanderie afin de mieux faire connaissance. Le but de ces échanges est de nous assurer que notre commanderie correspond bien à vos aspirations. Si vous persistez à nous rejoindre, vous pourrez alors le faire. Il est inutile de vous rappeler que le postulant doit etre irréprochable vis à vis de la société et avoir un casier judiciaire vierge. Vous serez accueilli comme Novice et revêtu de la Robe de Bure, au cours d'une cérémonie rituelle de réception. Après une année durant laquelle vous assisterez à des réunions « d'éveil », ainsi qu'à nos Chapitres, vous pourrez être élevé au grade de Sergent et porter l'épée. Après une seconde année durant laquelle vous assisterez à des réunions « d'essor », ainsi qu'à nos Chapitres, vous serez armés Chevalier Templier et porterez alors la cape blanche. Le temps prévu dans chacun des degrés n'est pas figé. En effet, le temps est qualitatif, en fonction des besoins et réalisations de chacun. Notre Commanderie n'est pas une secte ni une ONG ni un parti politique, nous poursuivons le travail accompli par les Templiers à savoir : "L'idéal Chevaleresque".
Vous en savez un peu plus maintenant sur la commanderie Geoffroy de Saint-Omer, et si vous désirez nous contacter, cliquez ICI.


retour en haut de la page  consacrée aux Chevaliers du temple de Salomon