⛤ Néo-Templarisme : Da Vinci Code, une histoire extravagante mais un énorme succès commercial

Da vinci code, est un bel exemple de dérive ésotérique délirante poussée à son paroxisme. A partir des années 1950 avec le néo-Templarisme apparurent des dérives ésotériques délirantes ( Prieuré de Sion, Da Vinci Code, Marie-Magdala, Rose line, les Mérovingiens, etc ).


Pierre Plantard et son Prieuré de Sion, fut le précuseur du Da Vinci Code

Dans les milieux Templaristes circule depuis le début du XIX ème siècle une légende concernant Marie Magdala ( Marie-Madeleine ) .
Se basant sur certains écrits apocryphes rejetés par l'église Catholique en l'an 382, certains érudits forgèrent cette légende : Marie Magdala "aurait eu deux enfants avec Jésus, puis, vers l'année 48 elle aurait quitté Jérusalem avec un petit groupe en barque ( sans voile ni rame ) et aurait parcouru 2500 kms dans ces conditions pour accoster dans l'ancienne Gaule Narbonnaise, dans un lieu aujourd'hui appellé Saintes-Maries-de-la-mer. Elle se serait ensuite dirigée vers Marseille pour finir ses jours dans une grotte du massif de la Sainte-Baume. Les descendants de ses enfants auraient donné naissance au premier roi Mérovingien ! "
Partout en France des lieux de culte dédiés à Marie-Madeleine et aux autres disciples du Christ furent édifiés durant tout le moyen-âge. Au XIV ème siècle les Chrétiens de provence ont donc instauré un culte à la gloire de Marie-Madeleine dans une grotte, j'oserais dire "pour faire comme tout le monde" ! En 1953, Nikos Kazantzakis publia La dernière tentation du Christ ( adapté au cinéma par Martin Scorsese ), où la descendance de Jésus y est clairement évoquée !

Pierre Plantard un infatigable falsificateur de l'histoire

Dans les années 1950 le Néo-Templarisme remplaça le Templarisme. Ce courant très porteur succita de nombreuses vocations, et c'est ainsi qu'apparut une kyrielle de pseudos 'écrivains spécialisés dans l'ésotérisme moderne'. Pierre Plantard avec son 'prieuré de Sion' est un beau spécimen de ce genre d'écrivains. Il créa une association en 1956 : Le Prieuré de Sion ayant pour but de réssusciter l'Ordre du Temple, elle fut dissoute la même année par ses soins. Au cours des années 1960, il affirma que son ordre était la résurgence d'une société secrète fondée par Godefroy de Bouillon en 1099, sur les lieux de l'actuel monastère de l'abbaye de la Dormition de Jérusalem situé sur le mont Sion. Cette abbaye rétablissait la tradition monastique d'une basilique du V ème siècle qui fut détruite après la défaite des Croisés en 1187.
plantard et le prieuré de sion Pierre Plantard affirmait être à la fois le « Grand Monarque » prophétisé par Nostradamus et un descendant du roi Mérovingien Childéric III décédé en l'an 751 dans une prison à Sithiu [Saint-Omer], et qu'en outre le Prieuré de Sion avait secrétement travaillé au fil des siècles à remettre les descendants de la dynastie mérovingienne sur le trône de France !

De 1964 à 1967, Pierre Plantard et son ami Philippe de Chérisey fabriquèrent des supposées preuves pour crédibiliser leur thèse. Ils déposèrent à la Bibliothèque nationale de France une série de faux documents dont le plus célèbre d'entre-eux est intitulé Dossiers secrets d'Henri Lobineau.
Pierre Plantard va ensuite se servir de la popularité de Bérenger Saunière et du soi-disant trésor de Rennes-le-Château pour attirer l'attention sur ces faux documents déposés à la BnF. Il fait appel à Gérard de Sède avec qui il avait déjà travaillé, en 1962, sur Les Templiers sont parmi nous : L'Énigme de Gisors. Il l'aide, en 1967, à réécrire un livre basé sur son manuscrit jamais publié et les documents de la BnF, L'Or de Rennes : La Vie Insolite De Bérenger Saunière curé de Rennes-le-Château qui fut un vrai succès populaire.
Les élucubrations de Pierre Plantard ne résistèrent pas longtemps à l'analyse des historiens, et, son histoire s'avéra être un canular dont les preuves avaient été fabriquées de toutes pièces par Pierre Plantard et d'autres membres de son association.
Plantard se fit tout petit et essaya de se faire oublier.

En 1989, Pierre Plantard réapparut et essaya, sans y parvenir, de sauver sa réputation. Il se déclara mystagogue dans les cercles ésotériques en prétendant maintenant que le Prieuré de Sion avait été fondé en 1681 à Rennes-le-Château. Il réorienta ses activités sur l'exploitation du pouvoir paranormal des ley lines, Rose line ou sunrise lines ( des lignes de forces invisibles censées nous gouverner ! ) et d'un promontoire appelé "Roc Noir 52" !

En septembre 1993, après le jugement en première instance dans l'affaire Pechiney-Triangle, il avait été porté à l'attention du juge d'instruction que Roger-Patrice Pelat, accusé mais non jugé car décédé en mars 1989, avait été un grand maître d'une société secrète appelée le Prieuré de Sion. Le nom de Pelat avait été ajouté sur la deuxième liste des grands maîtres par Pierre Plantard après sa mort.
Pelat était un ami personnel de François Mitterrand, ils avaient visité ensemble Rennes-le-Château, le 2 mars 1981. Le juge ordonna un complément d'instruction et fit perquisitionner le domicile de Pierre Plantard, ce qui permit de découvrir toute une série de faux documents que Pierre Plantard avoua sous serment avoir tous fabriqués y compris la participation de Pelat au Prieuré de Sion.
Une fois de plus l'ami Plantard essaya de se faire oublier.


Da Vinci Code, une variante du Prieuré de Sion

Le Prieuré de Sion avait vécu !
Pour les éditeurs de romans fabuleux ce fut une très mauvaise nouvelle, et une occasion ratée de se faire beaucoup d'argent ! La population de l'époque demandait de l'extraordinaire, du secret, des symboles, des puissances occultes ... Alors qu'à cela ne tienne, d'autres auteurs ne tinrent aucun compte du fait que Pierre Plantard avait avoué sa supercherie concernant le Prieuré de Sion, et reprirent pour vrai les inepties de Pierre Plantard.

C'est ainsi que Pierre Plantard, eut un jour la surprise de constater que ses élucubrations étaient reprises par d'autres Hurluberlus pour accréditer une autre dérive délirante sur le thème de la descendance de Jésus de Nazareth et de Marie-Madeleine. Les auteurs de cette nouvelle histoire l'intitulèrent "The Holy Blood and the Holy Grail". Ce nouveau roman paru en 1982 connu un grand succès populaire, à un point tel qu'il fut lui même repris et adapté en 2003 par Dan Brown dans son roman "Da Vinci Code". Enfin, ce roman "Da Vinci Code" fut adapté au cinéma par un film à très gros budget qui fut réalisé par Ron Howard dont voici la trame :

Une nuit, le professeur 'machin', éminent spécialiste de l’étude des symboles, est appelé d’urgence au Louvre : le conservateur du musée a été assassiné, mais avant de mourir, il a laissé de mystérieux symboles. Avec l’aide de la cryptologue 'machine', le professeur 'machin' va mener son enquête et découvrir des signes dissimulés dans les oeuvres de Léonard de Vinci. Tous les indices convergents vers une organisation religieuse aussi mystérieuse que puissante, prête à tout pour protéger un secret capable de détruire un dogme deux fois millénaire... De Paris à Londres, puis en Écosse, 'machin' et 'machine' vont tout tenter pour déchiffrer le code et approcher les secrets qui remettent en cause les fondements mêmes de l’humanité...

Il ne fait aucun doute que dans un futur proche, ce "DA VINCI CODE" servira lui-même de socle pour la création d'autres dérives toujours plus délirantes tant il est vrai que le grand public ne désire plus faire le tri entre le factuel et le fabuleux.


prieuré de sion


retour en haut de la page consacrée au  Da vinci code