👁 Templarisme : Si le XVIII ème siècle fut celui des lumières, le XIX ème siècle fut celui des illuminés !

Les dérives ésotériques et occultistes du XIX ème siècle à nos jours         


Esotérisme et Occultisme reviennent en force au XIX ème siècle

L'ésotérisme ne date pas de la période post-révolutionnaire, il est né en même temps que s'épanouissaient les religions monothéistes. Néanmoins en France, l'ésotérisme prit un essort considérable après la révolution Française, les lettrés et les bourgeois avaient eu tellement peur de perdre la vie qu'ils se laissèrent aller aux modes les plus folles en matières de distractions, d'habillement, d'art culinaire. Ces Français tellement heureux d'être encore en vie après ces années de terreur se laissèrent aller à tous les excés y compris en matière de religion. Chacun réinventait sa conception religieuse, l'heure n'était plus à la négation de Dieu comme au siècle précédent, mais à l'accomodement de ce dernier en fonction de ses aspirations propres ! Tous les lettrés et les bourgeois croyaient de nouveau en Dieu mais chacun à sa façon, et, c'est ainsi que de nouvelles églises virent le jour. Le XIX ème siècle vit l'avénement d'une débauche de nouvelles conceptions philosophiques, le Templarisme, les ésotérismes, les gnoses, l'occultisme ...
Le début du XIX ème siècle vit l'émergence de nombreuses sociétés philosophiques ou religieuses en France. Quelques années plus tôt la terreur révolutionnaire était telle, qu'elle avait annihilé toute forme de contestation ou de proposition dans ce pays. De ce bouillonnement philosophique et religieux naquit l'Ordre du Temple rénové, qui accusait d'imposture les Templiers écossais et les frères de Saint-Jean de Jérusalem, faux héritiers des Templiers. Le 4 novembre 1804, les chevaliers réunis au sein de la loge des « chevaliers de la Croix » se constituent en Convent général et décident de l’élection à la charge de grand-maître de Bernard Raymond Fabré-Palaprat. La loge deviendra le vivier et l’Ordre recevra sa patente du Grand Orient le 23 décembre 1805. L’Ordre se développera sur une souche templière revue et corrigée à la mode ( c'est à dire l'éviction dans le rite de tout ce qui à trait à la Chrétienté ). L’Ordre fut complètement structuré en 1806 ( une Maison d’Initiation, une Maison de Postulance et des Convents ) ses statuts furent rédigés en latin. La Maison d’initiation, connue sous le nom d’Ordre d’Orient, regroupe en gros les membres revêtus des quatre premiers grades de la maçonnerie écossaise. La Maison de Postulance regroupe les membres succeptibles de postuler à la dignité Templière. Les Convents regroupent les Écuyers et les Chevaliers ou Lévites, c’est l’Ordre Intérieur.
La charte du 14 Aout 1830 promulguée par le roi Louis Philippe, ayant proclamé la liberté religieuse dans son articles 5 ainsi que le financement de ses représentants Chrétiens dans son article 6, Fabré-Palaprat jamais à cours d'idée quand elles peuvent se révéler lucratives, en profita pour créer officiellement la religion « Johannite » , une nouvelle doctrine dont il se proclama le patriarche et le souverain-pontife.
Fabré-Palaprat compila dans un ouvrage intitulé le Lévitikon les thèses et rituels du Johannisme, qui confinait au panthéisme : négation du miracle, tous les hommes seront sauvés, sacrements : baptême, eucharistie et sacerdoce. Les prêtres ne sont pas astreints au célibat et peuvent exercer une autre profession ( ce qui correspondait très exactement à son statut, car, comme chacun le sait on n'est jamais si bien servi que par soi même ! ).
Ainsi donc, tel un cuisinier Fabré-Palaprat venait avec son 'Lévitikon', de créer un plat nouveau, en reprenant une petite partie du nouveau testament des Chrétiens à laquelle il ajoutait des interprétations toutes personnelles d'écrits apocryphes Grecs, le tout, arosé de quelques grosses inepties. Mais ce nouveau plat très spécial ne pouvait être servi qu'à des Chrétiens ne possédant aucune connaissance des canons testamentaires et du dogme des grandes églises Chrétiennes. Ce faisant, Fabré-Palaprat s'était créé un outil d'exploitation de la crédulité de beaucoup de chrétiens, très peu renseignés sur leur religion, et très peu regardant sur l'aspect factuel et sur la cohérance de cette nouvelle doctrine. Sceau de l’Ordre du Temple selon le levitikon, des symboles encore des symboles toujours des symboles, un peu indigeste quand même Cet individu rejoignait ainsi ses premières amours : le sacerdoce. Toutes les pièces produites pour construire son édifice philosophique étaient fausses, mais la fin justifie les moyens. Néanmoins il faut bien reconnaitre son indéniable talent dans la façon qu'il eut de rassembler autour de lui de nombreux adeptes ( même s'ils étaient peu regardant quant à la nature de cette nouvelle religion ). Fabré-Palaprat eut une activité hors du commun et je vous épargnerai ses multiples aventures avec des personnages aussi peu recommandables que Ferdinand-François Chatel ... fort de ses relations privilégiées avec le régime impérial français et en particulier avec l'archi chancelier CAMBACERES duc de PARME ce personnage aura marqué son époque ( ou tout ou presque était permis ).
Je ne résiste pas à l'envie de vous présenter un autre illuminé du XIX ème siècle : monsieur Alphonse-Louis Constant, plus connu sous le nom d'Éliphas Lévi, une autre pointure dans le domaine de l'illumination ! Un ecclésiastique défroqué devenu Franc-maçon, qui se spécialisa dans une des branches de l'ésotérisme : l'occultisme. C'est lui qui dessina pour la première fois en 1854 dans son ouvrage intitulé 'Dogme et rituel de la haute magie' le Baphomet. Cet individu lui aussi se laissera aller toute sa vie durant aux délires les plus fous, mais à l'article de la mort il se confessera en reniant tous ses mensonges passés, et en demandant l'absolution de toutes ses fautes envers les Chrétiens. Il souhaitera retourner dans le giron de l'église Catholique, et Éliphas Lévi mourra dans la misère le 31 mai 1875.
Comme vous le voyez, après le XVIII ème siècle qui se voulait être celui des lumières, le XIX ème siècle fut celui des illuminés !
Les lettrés, les bourgeois, les curés défroqués furent très nombreux à servir la cause du Templarisme ( avec ses différentes branches, ésotérisme, occultisme, magie etc ) il serait ici bien trop long d'en faire un inventaire exhaustif mais cette époque fut une bénédiction pour ces sciences 'non exactes'.

Esotérisme et Occultisme toujours présents au XXI ème siècle

De nos jours, méditation transcendantale, voyance, occultisme, guérison par imposition des mains sont toujours à la mode. Tous ces courants de pensées et ces sciences divinatoires sont de plus en plus débridés à l'instar de nos sociétés occidentales. Et, pour beaucoup, ces nouvelles modes ne sont plus que des dérives ésotériques délirantes censées donner aux individus le sentiment de mieux comprendre et contrôler son existence. Dans le grand bazar du sacré, l'ésotérisme a encore de beaux jours devant lui, le chaland n'étant pas très regardant sur la cohérence des messages délivrés par les charlatans ! Comme le chaland est de moins en moins cultivé en matières de religions de sciences et d'histoire il est de plus en plus réceptif aux thèses délirantes ! Il suffit de surfer sur Internet ou dans les librairies spécialisées pour constater que les offres de stages d'initiation, d'objets et d'ouvrages ésotériques en tous genres foisonnent. L'ésotérisme se veut une science relative aux « choses cachées » de la vie et de la mort et des esprits, aux mystères en tous genres, ou encore à une doctrine sacrée à laquelle seuls quelques élus auraient accès, initiés par un maître spirituel. Nous reconnaissons donc dans cette définition complexe, les rose-croix, les francs-maçons, les gnostiques, certains ordres templiers, etc. Vous l'aurez compris le terme 'ésotérique' recouvre tout ce qui concerne le religieux marginal, l'anticlérical, l'occulte, le spirituel, le paranormal, le parapsychique, etc. Il y en a pour tous les goûts !


retour en haut de la page consacrée à l'ésotérisme