❈ Religions : Hérésies postérieures au V ème siècle

Les Hérésies postérieures au V ème siècle


Etat des lieux concernant la religion à partir du IV ème siècle

Dès le milieu du IV ème siècle, la Chrétienté devient religion d'empire. De minorité persécutée jusqu'en l'an 350 la Chrétienté deviendra majoritaire en l'espace de 50 ans. L'empereur décide de promouvoir cette religion car elle présente l'avantage de ne pas être subversive, bien au contraire elle est gage de stabilité dans tous les royaumes ou elle est majoritaire. Les temples païens seront donc démolis ou serviront d'entrepots de stockage divers sur décision de l'empereur !
L'empire Romain s'appuiera sur cette nouvelle doctrine pour régner. Dans le même temps l'église affinera son dogme, en écartant les écrits farfelus des deux canons testamentaires, et ce, afin de donner plus de cohérance à cette nouvelle religion. Dès l'an 325 au concile de Nicée les Chrétiens se définissent eux même en utilisant le terme 'Catholicus'. A cette date tous les Chrétiens deviennent des 'Catholicus', adjectif qui vient du grec καθολικός (katholikos), qui signifie « universel ».

Incarnation et Trinité : deux motifs responsables d'hérésies

La nature divine du Christ succitait déjà nombre de débats donnant naissance à de multiples hérésies. Le Christ était-il homme ou divinité comme le prétendaient les Chrétiens ? Celse se moqua ouvertement de cette nouvelle doctrine ouverte à tous y compris les simples d'esprit. D'autre part si la divinité du Christ était acceptée comment pouvait-il être le Père et le Fils ? Et le saint esprit dans tout cela, comment pouvait-on l'expliquer ? Comme nous le constatons les affrontements d'idées furent légion ! Comme toujours c'est le pouvoir politique qui vint au secours de la nouvelle doctrine, en la baptisant religion d'empire, dès lors ses contradicteurs couraient le risque d'être des criminels de lèse-majesté.

Hérésies : Artémoniens - Modalistes - Arianisme

Ce sujet sensible ne datait pas d'hier, en l'an 180 Noët un prêtre de Smyrne qui s'en était pris ouvertement aux croyances chrétiennes fut chassé sans ménagement de l'église. Plus tard d'autres croyants, les Artémoniens, hostiles à la divinité du Christ furent condamnés au concile d'Antioche en l'an 216.
Plus tard encore en l'an 260, Paul de Samosate évêque d'Antioche créa l'Adoptianisme consistant à croire que Jésus était un homme normal qui fut par la suite adopté par Dieu ! En l'an 260 l'évêque de Ptolémaïs Sabélius offrit une autre interprétation de la trinité : le Père créateur, le Fils messager incarné, l'esprit éclairant les apôtres. Cette approche qualifiée de 'Modaliste' fut condamnée au synode d'Alexandrie en l'an 261.
Mais c'est avec Arius ( prêtre Lybien ) que l'hérésie Antitrinitaire fut la plus durable, sa théorie 'l'Arianisme' introduite vers l'an 320 reprenait celles de Samosate et de Sabélius. A ses débuts l'Arianisme ne conteste pas la Trinité, le fils est soumis au père, c'est un compromis qui tente d'expliquer la Trinité. Puis apparut l'Homoousie ( de même substance que le père ), ce nouveau concept ne fit pas long feu ! Arius décéda en 336, Constantin décéda en 337, son fils Constance II décidera de réhabiliter Arius et sa doctrine. L'Arianisme perdurera dans le royaume Franc jusqu'en l'an 496, à cette date le roi Ostrogoth Théodoric ( Arien ) fut défait par Clovis ( Chrétien ). Il faudra attendre l'an 587 pour que les Wisigoths ( régnant sur un territoire connu de nos jours comme : Espagne et le Langudoc ) se convertissent au Christianisme. Pendant des décennies en Occident et en Orient, les Chrétiens s'opposeront aux croyants des différentes hérésies, tout ce petit monde en venant couramment aux mains dans les rues, les villes, les régions, réglant les différents théologiques à coup de gourdins !!

Hérésies : Monophysisme - Apollinarisme - Eutychiens

Depuis les conciles de Nicée et de Chalcédoine la nature divine du Christ et sa nature humaine avaient généré de nombreux affrontements entre Chrétiens, et avaient même conduit à l'éclosion de nombreuses hérésies.
En 362 Apollinaire le jeune est nommé évêque de Laodicée, c'est un homme instruit et brillant qui lutte contre l'Arianisme. Pour résumer sa conception : l'être humain est composé d'un corps et d'une âme, pour le Christ l'âme est remplacée par le verbe donnant ainsi d'après lui une nature divine au Christ ! Cette nouvelle approche ( un peu indigeste quand même ) sera condamnée par l'église au concile de Constantinople en 381. Il sera condamné et qualifié d'Arien, ses écrits seront brûlés.
Plus tard Eutychès reprendra les thèses d'Apollinaire avec le soutien de l'empereur Théodose II, semant la discorde non seulement au sein du peuple mais également dans l'église et chez les lettrés. Il mourut en 454 après une vie toute entière consacrée au culte et en semant la discorde chez les croyants.

Hérésies : Nestorianisme - Donatisme - Pélagianisme - Origénisme

Pendant des décennies des chercheurs, des théologiens ( Diodore de Tarse, Jean d'Antioche#Chrisostome, Eustache d'Antioche, Théodore de Mopueste, Athanase, Didime, Cyrille ) émettront des thèses plus ou moins abouties concernant la Trinité, il serait ici trop fastidieux d'y faire référence. Le cas de Nestorius est particulier, car cet homme était 'dans la ligne', et, promis à une carrière brillante dans l'église, son nom circulait même pour devenir Archevêque de Constantinople ! Malheureusement son succès succita de nombreuses jalousie parmi les hommes d'église déjà bien installés, et c'est Cyrille évêque d'Alexandrie qui se chargera d'instruire un dossier à charge contre Nestorius. Cyrille se chargera de remettre son dossier odieusement mensonger au Pape Célestin 1er ainsi qu'a Théodose II, il achétera tous les hommes qui comptent à Rome et Constantinople. Nestorius sera condamné au synode d'Alexandrie. Mais, au concile d'Ephèse qui suit le synode, l'imposture de Cyrille est prouvée, des bandes de voyous et de moines s'affrontent dans les rues faisant de nombreux bléssés et mort. Cyrille et Nestorius sont jettés en prison puis éxilés. C'est Cyrille qui finalement sortira vainqueur de ce bras de fer et un compromis sera signé entre ces deux personnages en 433, pour le plus grand bénéfice de l'église.
Une autre hérésie fit son apparition en Afrique du nord, le Donatisme, elle fut combattue par saint Augustin d'Hippone. Personne ne peut dire qui était Donat ou Donatus tant il est vrai que beaucoup d'évêques portèrent ce prénom. Donatus était en conflit ouvert avec l'église non à cause du dogme, mais pour des questions matèrielles et de nomination des évêques. selon les Donatistes beaucoup de prêtres étaient dévoyés et leurs sacrements n'avaient aucune valeur. Ils étaient également en conflit ouvert avec l'église au sujet de la nommination des évêques. Ce schisme présent uniquement en Afrique du nord était encore puissant en 429 lors de l'invasion des Vandales, il l'était encore tout autant en 535 lors de l'invasion des Byzantins, par contre il disparait avec l'invasion des Arabes en 647.
Le Pélagianisme redéfinit la place de l'homme par rapport à Dieu. Au sujet de Pélage nous ne savons rien, des hypothèses le font naître en 360 dans une île Britanique. Moine errant sans avoir reçu le sacerdoce il s'installe à Rome en 400 et y écrit quelques ouvrages. Sa doctrine voulait que les enfants n'avaient pas besoin du baptème car ils n'étaient pas contaminés par le péché, de plus la faute des parent devait-elle rejaillir sur leurs descendants ? Il avait aussi une vision différente de l'église en ce qui concerne la relation entre l'âme et corps. C'est encore saint Augustin qui prit le soin de régler définitivement cette hérésie. En 418 le Pélagianisme fut définitivement condamné au concile d'Ephèse, les évêques refusant de se rallier au rapport de saint Augustin furent démis. Le Pélagianisme regroupe tous ceux qui cherchent à concilier l'inconciliable, la liberté de l'homme moderne et le Christianisme.
L'Origénisme ne fut anathmatisée que sous Justinien. Origéne né en 185 à Alexandrie dans une famille Chrétienne, sont père fut décapité sous ses yeux lors des massacres organisés par Septime Sévère en 202. Il deviendra enseignant à 30 ans au sein de l'école théologique d'Alexandrie. Grand ascéte il se fera émasculer pour ne pas subir de tentations, son geste déplait à tous les responsables de l'église à Alexandrie. Par son geste il est excommunié. Il fonde alors une école de théologie à Césarée ou il y enseignera pendant vingt années. Il écrira de nombreux textes théologiques qui expriment son optimisme mystique, pour faire simple : quoique l'homme puisse faire il sera pardonné !
Il ne croyait pas à la trinité
Selon lui les âmes étaient transmises par les parents et non par Dieu
Il était également adepte de la pérénité de la matière, en affirmant que rien n'existait avant la Genése
Enfin comme Dieu est bonté miséricorde il niait l'existance d'un enfer éternel.


page consacrée aux hérésies


retour en haut de la page consacrée aux hérésies