Accueil de la Maison Geoffroy de Saint-Omer


Afin d'apprécier à sa juste valeur l'histoire extraordinaire des Templiers, nous vous proposons un bref rappel de quelques faits importants, qui

rejoignez l'Ordre Souverain du Temple

influencèrent durablement

rejoignez l'Ordre Souverain du Temple

l'histoire de l'Occident et celle du proche Orient. Ces grands bouleversements, 'in fine' contribuèrent à la création de l'Ordre du Temple, puis à son extermination par Philippe le Bel.


Un Ordre Militaire et Religieux emblème TEMPLIER | Les  Templiers ont adopté ce symbole en 1149 prestigieux | Bref résumé de l'histoire tragique des Templiers


A la fin du XI ème siècle le système féodal prévaut partout en Europe, chez les seigneurs c'est l'ainé qui hérite de tous les biens de son père afin de ne pas morceler les fiefs. Nombreux sont donc les chevaliers sans terres ni biens, ce qui provoquent des querelles incessantes car les cadets n'ont rien à perdre ! Cette époque d'une rare instabilité est caractérisèe par une absence de progrès scientifique et social. En 1073 Les Turcs Seldjoukides prennent le contrôle de Jérusalem, après leur victoire sur les Fatimides. Dès lors, les Seldjoukides refuseront le passage des pèlerins chrétiens pour se rendre à Jérusalem. En 1073 plus aucun Chrétien ne peut traverser le Bosphore. Pendant 22 ans la Papauté suppliera en vain les seigneurs occidentaux de partir délivrer les lieux saints. En 1095 le Pape Urbain II plus rusé que ses deux prédécesseurs réussira à mobiliser les seigneurs les vilains et les serfs, lors de son discours de clôture du concile de Clermont. Ce discours reçoit immédiatement un écho favorable. Les seigneurs installés et les rois y voyant une occasion de se débarrasser des seigneurs "sans terres" à moindre frais !
C'est dans ce contexte qu'une multitude de chevaliers "sans terres" se coaliseront pour partir au proche orient afin de délivrer Jérusalem mais aussi pour acquérir des terres nouvelles ! Il faut cependant noter que beaucoup de seigneurs installés partiront également en croisade. Godefroy de Bouillon organisera la première croisade, et, au terme d'une longue marche de 3 années Jérusalem sera reprise aux Musulmans le 15 Juillet 1099. Son frère Baudouin de Boulogne deviendra le premier roi de Jérusalem le 25 Décembre 1100 après que Godefroy eut été empoisonné le 18 juillet 1100. L'insécurité était telle dans les états fraichement créés par les croisés que Baudouin 1er de Jérusalem demandera à Geoffroy de Saint-Omer ( un de ses plus proches compagnons ) d'y rétablir l'ordre dès 1102. C'est ainsi que Geoffroy de Saint-Omer créera une milice de croisés d'abord sous les ordres du roi Baudouin et du patriarche de Jérusalem, puis, plus tard, cette milice sera indépendante pour agir dans tous les États Latins en ne rendant compte qu'au Pape. Beaucoup plus tard, Hugues de Payns se joindra à Geoffroy de Saint-Omer pour faire reconnaitre officiellement en 1119 cette milice des pauvres chevaliers du christ par la Pape. Pendant près de deux siècles il y aura une présence occidentale chrétienne au proche orient, beaucoup de croisés resteront sur place dans ces États latins d'orient, les hospitaliers veilleront à la santé des pélerins, les Templiers et les Teutoniques assureront la sécurité de ces États Latins. Les Templiers sont des croisés qui firent don de leur corps et de leurs biens à l' Ordre du Temple qui était dévoué au Pape. Les Templiers ne rendaient compte qu'au Pape ! Très vite l'Ordre du Temple fut très riche du fait des innombrables donations faites par les seigneurs installés, ces biens étant d'autre part très bien administrés par les Templiers l'Ordre fut en mesure de soutenir l'effort de guerre jusqu'à la fin de leur présence au proche orient. Dès 1250 les rois et seigneurs occidentaux se rendirent à l'évidence qu'il leur faudrait engager des ressources matérielles et humaines colossales pour garder les États Latins. A compter de cette date, ils se désengagérent progressivement et abandonnérent les chrétiens des États Latins à leur triste sort ! Hospitaliers Teutoniques et Templiers résisteront encore quelques décennies à 1 contre 4, puis à 1 contre 10, mais sans nouvelles recrues leur sort était scellé. En 1291 les Templiers les Hospitaliers et les Teutoniques furent définivement battus, submergés par les Musulmans les survivants se repliérent sur Chypre et sur leurs pays d'origine.
Il convient de noter que le retour de ces vaillants soldats ne posa aucun problème en Castille en Aragon au Portugal en Angleterre en Ecosse dans le Saint Empire Germanique en Bohème en Autriche en Bavière en Hongrie dans les royaumes de Pise de Naples de Sicile d'Este etc.... Le seul royaume ou le retour des Templiers posa problème fut : la France !
Dès 1292, Philippe le Bel prit ombrage de cet ordre très riche qui ne rendait compte qu'au Pape. Comme il était cupide il décida de s'approprier les biens des Templiers dès 1293, il faut dire qu'il s'était déjà fait la main sur les Juifs qu'il avait spolié. Comme l'effort de guerre n'était plus de mise, les Templiers qui continuaient à gérer leurs biens avec brio devenaient de plus en plus riches ! Il convient également de signaler qu'ils étaient très nombreux et très bien armés sur le territoire Français, ce qui n'était pas de nature à rassurer le roi. Le clergé Français, d'autre part détestait cet Ordre qu'il ne pouvait contraindre car ce dernier n'obéissait qu'au Pape ! La devise des Templiers ( qui ne possédaient rien en propre ) était "Non Nobis Domine, Non Nobis, Sed Nomini Tuo Da Gloriam" et elle résumait très bien leur raison d'exister. Jamais ils ne faillirent à leur mission, et la Papauté les a toujours soutenu, jusqu'au jour ou le roi de France réussit à faire élire en 1305 un Pape à sa botte. Malheureusement pour l'Ordre du Temple, en 1305 le nouveau Pape Clément V était la créature du roi de France. En 1295 le grand maitre Jacques de Molay espérait retourner au proche orient et négociait un accord avec les Mongols. Jacques de Molay était un homme du passé, il ne s'était pas apperçu que la France avait changé, les us et coutumes en vigueur en l'an 1100 avaient disparu, le respect d'un serment ou d'une signature n'était plus à la mode, les Templiers découvraient ce mode de fonctionnement avec un certain dégout.
De 1295 à 1305 Philippe le Bel ourdit une machination visant à rendre impopulaires ces Templiers, et pire encore ! Le clergé Français revanchard prit toute sa part dans cette ignominie, mais les Papes Boniface VIII puis Benoit XI résistérent aux pressions du roi de France Philippe le Bel. Malheureusement pour les Templiers en 1305 Philippe le Bel réussit à faire élire "son Pape" Clément V ce qui ruina les espoirs des Templiers, Jacques de Molay comprit à ce moment que l'Ordre était en très mauvaise posture. le Pape Clément V quant à lui résista un moment aux assauts de celui à qui il devait tout 'Philippe le Bel' mais de guerre lasse, fatigué par sa maladie et sans réels moyens il finit par abandonner les Templiers aux mains des bourreaux du roi.
Les lettres d'arrestation furent scellées le 14/09/1307, elles ordonnaient à tous les baillis et sénéchaux d'arreter tous les Templiers de leur circonscription. Le 22/09/1307 Guillaume de Paris inquisiteur et confesseur du roi faisait parvenir des réquisitions à tous les baillis et sénéchaux pour arreter tous les Templiers.
La suite vous la connaissez les Templiers furent accusés à tort de choses que le peuple ne pouvait ni comprendre ni accepter, ils furent arrêtés, torturés pendant des années et les derniers dignitaires de l'Ordre brulés vifs sur l'ile aux Juifs le 18 mars 1314. Avant leur arrestation le vendredi 13 octobre 1307 (qui fut la plus grande opération policière de tous les temps) les Templiers eurent cependant le temps d'organiser une mise à l'abri de leur trésor et de leurs archives, si bien que le roi ne s'empara de rien hormis les biens immobiliers. Les hospitaliers héritérent de quelques commanderies le reste étant vendu au profit du trésor royal.
Cette triste histoire des Templiers en rappelle bien d'autres qui jalonnèrent l'histoire de l'humanité, des hommes de foi intégres qui ne renient pas leur serment contrairement à d'autres hommes plus souples dans l'interprétation de leurs engagements et toujours prets à justifier leurs actes même s'ils sont injustifiables.
C'est également l'histoire d'un chef, Jacques de Molay , dont le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il ne fut pas visionnaire. Manquant d'imagination et piètre statége, Jacques de Molay commandait un Ordre qui avait failli à sa mission devenue une "mission impossible" au Proche Orient. Jacques de Molay n'a pas compris que le roi de France voulait dissoudre cet Ordre qu'il percevait comme un danger pour le pouvoir royal. En refusant la proposition royale de fusionner l'Hopital et le Temple, avec comme seul argument que seul le Pape pouvait ordonner au Temple, Jacques de Molay condamnait à mort le Temple, mais ce faisant Jacques de Molay respectait le serment du Temple fait à la Papauté. Il n'a jamais cru que le Pape laisserait faire le roi sans réagir et qu'il abandonnerait le Temple qui avait toujours été fidèle à la Papauté, mais les roues de l'histoire avaient tourné !
Le Pape n'avait qu'un seul pouvoir, celui d'excommunier, mais les Rois depuis bien longtemps ne se souciaient plus d'être excommuniés ! Autres temps, autres moeurs !




Synthèse de l'histoire tragique des Templiers

Nous consacrons ce site aux Templiers, dont le nom fut très tôt associé au Temple de Salomon, mais connaissez vous l'histoire tumultueuse de ce Temple ou plutôt des Temples érigés à Jérusalem ? si vous avez des lacunes cliquez ici    

Ce que l'Ordre du Temple n'était assurément pas !

Alain Demurger et Laurent Dailliez sont deux sommités de l'histoire médiévale Française, et leurs ouvrages sur les Templiers font référence en europe. Je vous livre ci-dessous la synthèse de leurs travaux basés uniquement sur les faits, très loin des élucubrations romancières qui sont pourtant monaie courante dans la littérature Templière.

Factuellement : voici la synthèse de l'historien Alain Demurger.

La légende et le Templarisme 'Ordre du Temple n'est pas une secte ésotérique ancêtre de la Franc-maçonnerie. L'Ordre du Temple n'est pas non plus à l'origine d'un quelconque syncrétisme avec l'Islam, la secte des Assassins ou les Cathares ! Légendes ( dans le meilleur des cas ), élucubrations, et dérives ésotériques délirantes en tout genre alimentent un sottisier inépuisable qui à peu à voir avec la véritable histoire des Templiers.
L'Ordre du Temple est seulement un Ordre religieux et militaire, le premier du genre et qui a servi de modèle à tous les autres. Le Templier fait voeux de chasteté d'obéissance et de pauvreté, il vit selon une règle. L'Ordre du Temple est un produit de son temps : issu de l'essor de l'Occident, de la réforme féodale et de la réforme Grégorienne.
En savoir plus concernant Alain Demurger

Factuellement : voici la synthèse de l'historien Laurent Dailliez.

Laurent Dailliez a examiné et confronté quelque 14 500 documents d'origine pour restituer avec précision, clarté, rectitude, sans aucun parti-pris, la véritable histoire des deux siècles de vie de ce prestigieux ordre religieux de chevalerie. Il en est arrivé à la conclusion suivante : les Templiers, ordre monastico-militaire, réalisèrent l'idéal de cette double vocation apparemment contradictoire de moine et de soldat. Ils répondirent à un besoin particulier de l'Église à une époque où celle-ci s'efforçait d'humaniser la guerre et où la lutte entre deux civilisations, chrétienne et musulmane, exigeait l'action d'une élite. Le dépouillement de milliers de documents a permis de poser en termes nouveaux le problème du Temple et de mettre en valeur le gouvernement, la grandeur militaire, l'influence internationale dans l'économie et les finances, et les données réelles de l'existence de l'ordre. Les Templiers eurent une vie et une observance beaucoup plus simples qu'on ne l'a cru. Ils furent avant tout des religieux et des soldats, mais aussi pour certains des administrateurs, des diplomates et des financiers.
En savoir plus concernant Laurent Dailliez

※ ※ ※ ※ ※ ※ ※ ※ ※ ※ ※ ※ ※ ※ ※ ※ ※ ※

L'Ordre du Temple : une institution devenue très gênante !

Deux siècles d'existence au service de la Chrétienté.

L'Ordre créé en 1118 fut dissous en 1312 par le Pape Clément V, et à bien y regarder, les Templiers du XIV ème siècle ne ressemblaient plus beaucoup à leurs frères du XII ème siècle.

Les Templiers du XII ème siècle appartenaient à un Ordre infiniment pauvre, et, ils venaient de conquerir les États Latins d'Orient, nous pouvons les qualifier de "Moines Soldats du Christ".

Les Templiers du XIV ème siècle appartenaient à un Ordre immensément riche, ils étaient rompus à l'art du compromis, et, ils venaient de perdre les États Latins d'Orient, nous pouvons les qualifier de "Moines Administrateurs de biens".

Ainsi, et contrairement aux Ordres Religieux qui traversent les siècles sans changements notoires, l'Ordre du Temple a beaucoup évolué durant ses deux siècles d'existence. Donc, quand nous évoquons les Templiers il convient de préciser le siècle et la décennie auxquels nous faisons référence, au risque si nous ne le faisons pas d'être "historiquement invraisemblable" tant il est vrai que cet Ordre avait considérablement changé entre le moment de sa création et celui de sa dissolution.

Une fin misérable : l'Ordre trahi par Clément V puis exterminé par le roi.

arrestation des Templiers hilippe le Bel qui extermina les Templiers ne s'y trompa pas, et, pour parvenir à ses fins, il sut faire la différence entre le Temple de 1118 et celui de 1307, deux entités portant le même nom mais qui n'avaient plus rien de commun. Avec ses conseillers, ils instruiront un dossier à charge contre le Temple du XIV ème siècle, et par exemple, avec beaucoup de mauvaise foi ils mettront en avant le fait que les Templiers avaient refusé de payer leur quote part de la rançon ( dont le montant global s'élevait à 500 000 livres tournois ) pour libérer Louis IX capturé lors de la déroute de Fariskur. Ce reproche fait aux Templiers était totalement infondé car il convient de noter à la décharge des Templiers qu'à cette date, ces derniers n'avaient plus de Grand maitre et ne pouvaient donc plus obéir à qui que ce soit, Guillaume de Sonnac avait été tué à la bataille de Mansourah, le 11 février 1250 et son remplaçant ne fut élu que fin Mai 1250. C'est Louis IX en personne , du fond de sa geôle (dans la maison d'Ibrahim ben Lokman utilisée comme prison pour Louis IX et les nobles, tandis qu'un camp était installé à l'extérieur de Mansurah pour abriter les milliers de prisonniers de guerre Francs), qui avait ordonné au sénéchal de Joinville le 02 Mai 1250, de s'emparer des nefs templières pour y prendre l’argent par la force.
Dans le procès intenté aux Templiers, toutes les charges retenues contre le Temple seront du même tonneau !

※ ※ ※ ※ ※ ※ ※ ※ ※ ※ ※ ※ ※ ※ ※ ※ ※ ※

Même si l'Ordre à été Supprimé en 1312, son souvenir est toujours vivace dans la mèmoire collective des Français !

arrestation des Templiers i le Temple marque encore les esprits de nos jours, c'est aussi parce que l'arrestation des Templiers qui eut lieu le Vendredi 13 Octobre 1307 fut un événement tellement extraordinaire, que ce jour est resté associé au malheur absolu et que depuis, le Vendredi 13 porte malheur en France ! Philippe le Bel mit plus de 10 ans pour réaliser son rêve ( l'extermination de l'Ordre du Temple ) mais la justice divine passerait rapidement, et le peuple s'en souviendrait longtemps.



Définition de la Chrétienté


Symbolisme du sceau Templier


Légende des 9 fondateurs du Temple


Godefroy de Bouillon homme d'exception


Templiers

retour en haut de la page consacrée aux Templiers