❈ Religions : Religion au moyen-âge


Naissance de la Chrétienté. L'édit de Milan en 313 officialise cette nouvelle religion.

L’édit de Milan ou édit de Constantin, promulgué par les empereurs Constantin Ier et Licinius en avril 313, est souvent présenté comme un édit de tolérance par lequel chacun peut « adorer à sa manière la divinité qui se trouve dans le ciel ». Il accorde la liberté de culte à toutes les religions et permet aux chrétiens de ne plus devoir vénérer l’empereur comme un dieu. Il instaure la Paix de l'Église. En 312, les chrétiens ne représentent qu’une minorité dans l’Empire ( 15% ), et nous ne pouvons que nous poser des questions sur le choix de Constantin, qui n'était pas un « converti » enthousiaste. Il semble que ce soit la mère de Constantin qui le poussa à prendre cette initiative heureuse envers les Chrétiens. Dans un premier temps, c’est surtout l’élite intellectuelle et administrative de l’empire qui se convertit en premier, entraînant ensuite l’adhésion du reste de la population. Constantin avec son édit de Milan acquiert l’appui chrétien pour régner (surtout l’Orient, l’Afrique, l’Égypte, les Gaules), peu après sa proclamation d’empereur il renomme l’ancienne Byzance grecque en Constantinople qui devient la capitale chrétienne de l’empire. Le règne de Constantin dura 31 ans de 306 à 337.

Du III ème au VI ème siècle de notre ère fleurissent des écrits farfelus qui prétendent relater la vie de Jésus et son enseignement

La nouvelle religion Chrétienne est en plein essor au II ème siècle, et comme toujours, quand un produit est à la mode, il intéresse beaucoup de monde. Dès lors, un très grand nombre d'individus vont surfer sur cette vague pour acquérir une notoriété et se faire de l'argent ( je ne prendrai qu'un seul exemple pour me faire comprendre : le BIO de nos jours ! ). Ainsi donc, à peine 100 ans après la mort de Jésus, des charlatans deviennent "écrivains éclairés" et publient des nouveaux évangiles et nouvelles épitres censés retracer la vie d'un homme mort il y a plus de cent ans, qui habitait à des centaines de kilomètres de chez eux et qu'ils n'ont pas connu !! Ces écrits qualifiés de faux grossiers par l'église sont tellement nombreux ( plus de mille ! ) que je ne puis ici vous en dresser la liste. Dans certains de ces écrits Jésus y est rabaissé au rang de prophète ou d'initié éclairé et Marie Madeleine est son épouse ! Quelques uns enfin assurent même que Jésus aurait eu des enfants avec Marie Madeleine. Les Templaristes reprendront ces thèses à leur compte au XIX ème siècle pour affirmer de plus, que la descendance de Jésus aurait donné naissance au premier roi Mérovingien etc...... ( Voir le Prieuré de Sion ).

Cette littérature aussi farfelue qu'abondante fut l'objet d'études très sérieuse de la part de l'église via ses exégètes entre l'an 150 et l'an 262 ( premier concile de Rome ), et, une liste exhaustive des livres qui constitueraient l'ancien testament et le nouveau testament fut dressée par l'église Catholique (seule représentante à l'époque de la Chrétienté!). Cette liste fut définitivement arrêtée en 382 par le Pape Damase lors d'un concile à Rome, c'est ainsi que naquirent les deux canons ( ancien et nouveau testament ) de l'église catholique.

Il y a donc 46 livres pour l'ancien testament et 27 livres pour le nouveau testament. Avec interdiction pour un chrétien de se référer aux évangiles et épitres "farfelus écrits après le IV ème siècle". Tous les autres écrits qualifiés d'apocryphes par l'église lors du concile de Rome en 382 furent bannis des saintes écritures (ancien et nouveau testament). Il convient enfin de noter que ces écrits apocryphes sont de nos jours largement diffusés par tous ceux qui remettent en cause le dogme de la Chrétienté ( En particulier toutes les dérives délirantes au sujet de Marie Madeleine ! ) .


Rappel important sur la constitution de l'ancien testament

Flavius Josèphe (37-100) affirme que le canon juif correspondant à notre Ancien Testament était déjà en vigueur du temps du roi perse Artaxerxès (465-423 avant J.C).
L'Ancien Testament est constitué en canon "ouvert" par les chrétiens au II ème siècle. A cette date, l'Église de Rome décide de rejeter l'hérésie de Marcion, qui prétend supprimer toute référence aux écrits vétéro-testamentaires.
L'Ancien Testament est constitué en canon "fermé" au IV ème siècle. On aboutit ainsi à un total de 39 livres, plus 7 livres («deutérocanoniques douteux» anotés * en rouge plus bas) qui circulaient dans le judaïsme avant la fixation du canon de la Bible hébraïque, ce qui donne un total de 46 livres communs aux Catholiques, aux Anglicans, aux Orthodoxes et aux Chrétiens d'Orient. Les Catholiques y ajoutent 7 petits suppléments aux livres d’Esther et de Daniel. Factuellement, il y a encore quelques ajouts dans les canons bibliques des Églises Orthodoxes ( 7 petits écrits, qui ne sont pas de nature à une quelconque remise en cause de l'ancien testament ). Enfin la séquence des livres varie, les chrétiens ont généralement adopté un ordre apparenté à celui de la traduction grecque des Septante (suivi par la version latine de Jérôme) qui regroupe les livres en 4 sections (Pentateuque, livres historiques, livres poétiques et sapientiaux, livres prophètiques) au lieu des trois de la Bible hébraïque (Torah ou Pentateuque, Prophètes, autres Écrits).

Pour mémoire, le canon de l'Ancien Testament selon la Septante est le suivant :
Pentateuque-Torah (Genèse, Exode, Lévitique, Nombres, Deutéronome)
Les livres historiques (Josué, Juges, Ruth, I-II Samuel, I-II Rois, I-II Chroniques, Esdras, Néhémie, Esther, Tobie*, Judith*, I-II Maccabées*)
Les Hagiographes (Livre de Job, Psaumes, Proverbes, Ecclésiaste, Cantique des Cantiques, Sagesse de Salomon*, Ecclésiastique*)
Les Prophètes (Ésaïe, Jérémie, Lamentations, Baruch*, Ézéchiel, Daniel, Osée, Joël, Amos, Abdias, Jonas, Michée, Nahum, Habaquq, Sophonie, Aggée, Zacharie, Malachie).
Pour les Chrétiens Catholiques, les Anglicans, les Orthodoxes et les Chrétiens d'Orient cet ancien testament comporte donc 46 livres. Ni plus ni moins.

Pour les Chrétiens "réformés" comme les Protestants les Luthériens les Calvinistes et toutes les nouvelles religions "réformées" qui ont vu le jour au début du XX ème siècle aux USA comme les Baptistes les Anabaptistes les Evangélistes les Pentecôtistes les Témoins de jéhovah les Mormons les Saints des derniers jours etc, ils ont le même ancien testament que celui des Catholiques à l'exception des 7 livres («deutérocanoniques douteux» anotés * en rouge plus haut) qui circulaient dans le judaïsme avant la fixation du canon de l'ancien testament hébraïque.


Rappel important sur la constitution du nouveau testament

Le Nouveau Testament (27 livres) est la seconde partie de la Bible chrétienne (selon les canons catholique, orthodoxe et protestant). Le canon se clôt à 27 livres par autorité d'Église au concile de Rome en 382, confirmé aux synodes régionaux de Carthage de 397 et de 419.
Les 27 livres canoniques dans l'Église catholique occidentale (rite latin), et orientale (différents rites uniates), sont les suivants à l’exception de tout autre écrit :

les quatre Évangiles qui racontent la vie de Jésus de Nazareth :
Évangile selon Matthieu,
Évangile selon Marc,
Évangile selon Luc,
Évangile selon Jean,
les Actes des Apôtres (dans lesquels Pierre et Paul sont les personnages centraux des premières années du christianisme),
les Épîtres pauliennes (lettres attribuées à l’apôtre Paul adressées aux premières communautés proto-chrétiennes). Les épîtres reconnues par tous comme étant de Paul sont celles aux Romains, aux Corinthiens, aux Galates, et la première aux Thessaloniciens (peut-être le plus ancien écrit du Nouveau Testament) :
Épître aux Romains,
Première épître aux Corinthiens,
Deuxième épître aux Corinthiens,
Épître aux Galates,
Épître aux Éphésiens,
Épître aux Philippiens,
Épître aux Colossiens,
Première épître aux Thessaloniciens,
Deuxième épître aux Thessaloniciens,
Première épître à Timothée,
Deuxième épître à Timothée,
Épître à Tite,
Épître à Philémon,
L'Épître aux Hébreux

les Épîtres dites catholiques (c’est-à-dire universelles, terme selon lequel il faut entendre que, contrairement aux épîtres de Paul, elles ne s'adressent pas à une communauté particulière mais à l'universalité de l'Église) et qui sont des lettres de différents apôtres :
Épître de Jacques,
Première épître de Pierre,
Deuxième épître de Pierre,
Première épître de Jean,
Deuxième épître de Jean,
Troisième épître de Jean,
Épître de Jude

l'Apocalypse (nommée parfois Révélation par des communautés millénaristes), livre prophètique sur la fin des temps et l’établissement du Royaume de Dieu

Ce nouveau testament comporte donc 27 livres ( Ni plus ni moins ) qui sont adoptés par toutes les églises chrétiennes.



Constitution du dogme de la Chrétienté

Ainsi donc, de nos jours, toutes les religions Chrétiennes ont adopté ces deux canons définis par l'église Catholique en 382 au concile de Rome.
Il existe cependant une petite église qui s'est différenciée de toutes les autres en adoptant une bible contenant tous les écrits relevant du christ (2 testaments plus tous les écrits apocryphes) de plus elle ajoute à sa pratique les coutumes qui se transmettent de génération en génération par voie orale. Cette église des chrétiens syriaques d'orient rassemble environ dix mille pratiquants (ce chiffre est resté stable depuis sa création au IV ème siècle), et ne peut en aucun cas se prévaloir du qualificatif de chrétien car elle n'a jamais reconnu Jésus Christ comme étant le fils de Dieu. La bible de cette église revêt donc un caractère très hétérogène qui n'est pas de nature à faire passer un message clair parmi ses croyants, les adeptes de cette religion sont localisés dans une petite zone géographique de la Syrie, et leur religion reste de nature communautaire.Cette précision apportée, pour tous les Chrétiens l'ancien testament comporte 46 livres et le nouveau testament comporte 27 livres et les 1000 évangiles et épitres apocryphes sont bannis des saintes écritures.


Pour tous les chrétiens, la révélation est complètement et définitivement donnée en Jésus Christ. Cependant, c’est le rôle de l’Église de transmettre cette révélation et d’en approfondir la compréhension au cours des âges, avec l’assistance de l’Esprit-Saint. C'est l’ensemble de cette transmission-approfondissement du message évangélique qui constitue la Tradition, fondée sur la succession apostolique.

Pour faire court :
Lors du Concile de Rome en 382 le dogme initial fut arrêté comme suit :
Trois personnes réellement distinctes, le Père, le Fils et le Saint-Esprit, subsistent en une seule et même nature divine, c’est la Trinité.
Jésus Christ fils de Dieu est venu sur terre pour racheter les péchés de l'humanité, les générations postérieures à Jésus Christ se doivent de faire l'effort demandé par Jésus, avant que ne survienne l'Apocalypse, c’est la rédemption.

Après le Concile de Rome de l’an 382 il y eut beaucoup d’autres précisions qui furent apportées à ce dogme initial dans le but de donner plus de cohérence à la foi Chrétienne. A ce jour le dogme chrétien comporte 75 articles qui traitent tous les sujets ayant un rapport avec la foi.




Conclusion : qui peut se qualifier de Chrétien ?

Toute personne qui n'applique pas les préceptes du nouveau testament ne peut se prévaloir du qualificatif de Chrétien.

Toute personne qui applique les préceptes du nouveau testament, mais qui tient pour véritables les évangiles ou épitres apocryphes ne peut se prévaloir du qualificatif de Chrétien.

Enfin toute personne qui ne reconnait pas Jésus Christ comme le fils de Dieu, rédempteur de l'humanité ne peut se prévaloir du qualificatif de Chrétien.

Est Chrétien celui ou celle qui ne remet pas en cause le Dogme de la chrétienté. A chaque Chrétien de se comporter en bon Chrétien et non en mauvais Chrétien, en sachant que la perfection n'est pas de ce monde ( discours de Jésus sur la justice de Dieu et de son Royaume (Mathieu 5:48) ).


Liste complète des Papes et Anti-Papes de Pierre à nos jours     


chrétienté


retour en haut de la page  consacrée à la chrétienté